Coronavirus : l’impact sur le web

Des changements de comportement

« Nous constatons un accroissement du flux vers les appels vidéo, les services de streaming vidéo, les sites d’information et de e-commerce » Nous dit Jawhari. Il ajoute alors que « nous constatons une augmentation du trafic des réseaux résidentiels et un ralentissement du trafic des entreprises », ce qui se traduit par des changements de comportement importants.

« Du point de vue du SEO (Search Engine Optimization), la semaine dernière, nous avons constaté d’énormes baisses organiques du trafic dans la plupart des secteurs, sauf, logiquement, ceux liés aux actualités, à la bourse et à la finance, où le trafic devrait à nouveau augmenter. Pour palier à ce manque de trafic n’hésitez pas à prendre contact avec une agence de communication qui répondra à toutes vos questions.

« Pour le secteur du tourisme nous allons assister à une baisse massive du trafic en raison de l’épidémie et des mesures prises par le gouvernement », prévient le directeur de Radium digital, qui estime que certains secteurs comme le voyage, s’ils offrent des réductions massives, pourraient contribuer à contrer une partie de la baisse du trafic.

« Par exemple, si le site vend des produits d’hygiène, des produits de protection ou des compléments alimentaires, vous aurez une augmentation significative de votre trafic », dit-il. Mais si le site fait la promotion de produits de luxe par exemple, on constatera sûrement une baisse du trafic

Les sites web de recettes verront également augmenter le nombre d’impressions et de clics. Si vous voulez vous lancer dans la création de site internet de cuisine c’est le moment.

Les jeux vidéos et les plateformes de stream qui les accompagnent testent également les limites du réseaux avec par exemple pour Twitch une augmentation de 10% au cours des dernières semaines.

En France, souligne-t-il, 76% des sites maintenus ont enregistré une baisse de leurs ventes depuis le 15 mars et pour la moitié d’entre eux, cette baisse est supérieure à 50%.

Le secteur du prêt à porter et de l’équipement des foyers sont les secteurs les plus touchés ; en revanche l’alimentation et les divertissement culturels et éducatifs ainsi que les produits informatiques sont en hausse.

« Santé et bien être grâce au Covid-19« 

En effet depuis le début de l’épidémie, les sites internet lié au bien-être et à la santé sont en regain de trafic tout comme la demande pour des remèdes plus naturelle tel que la naturopathie et les soins avec les plantes.

Pour éviter une saturation des réseaux et permettent aux entreprises d’effectuer du télétravail, l’Europe a fait passer une demande aux services de vidéo continue : rogner sur la qualité des vidéos afin de libérer de la bande passante.

Des reports de sortie, comme pour Disney +, ont été commandité par la France.